Texte n°2 : lecture et questionnaire à choix multiple

 

2. Lis le texte suivant puis réponds de mémoire, sans t'appuyer sur le texte, aux questions de compréhension en soulignant la bonne réponse.

 

Le petit Nicolas est en colonie de vacances. Aujourd'hui, il va à la pêche avec son équipe,  l’équipe œil-de-Lynx.  A leur retour, tout le camp pourra déguster une merveilleuse soupe  de poisson.  Le cuisinier est prévenu.

 

Nous sommes partis avec nos cannes à pêche et nos vers et nous sommes arrivés sur la jetée, tout au bout. I1 n'y avait personne, sauf un gros monsieur avec un petit chapeau blanc qui était entrain de pêcher, et qui n'a pas eu l'air tellement content de nous voir. ( ... )

- Quels sont ceux d'entre vous qui sont déjà allés à la pêche? a demandé notre chef.

- Moi, a dit Athanase. L'été dernier, j'ai pêché un poisson comme ça ! et il a ouvert les bras autant qu'il a pu. Nous, on a rigolé parce qu’Athanase est un menteur ; c'est même le plus menteur de nous tous.

- T'es un menteur, lui a dit Bertin.

- T'es jaloux et bête, a dit Athanase. Comme ça qu'il était mon poisson ! Et Bertin a profité qu’Athanase avait les bras écartés pour lui coller une gifle. ( ... )

Le chef nous a montré comment il fallait faire pour mettre un ver au bout de l'hameçon. « Et surtout, il nous a dit, faites bien attention de ne pas vous faire de mal avec les hameçons ! »

On a tous essayé de faire comme le chef, mais ce n'est pas facile, et le chef nous a aidés, surtout Paulin qui avait peur des vers et qui a demandé s'ils mordaient. Dès qu'il a eu un ver à son hameçon, Paulin, vite, vite, il a jeté la ligne à l'eau, pour éloigner le ver le plus possible. On avait tous mis nos lignes dans l'eau, sauf Athanase et Bertin qui avaient emmêlé leurs lignes, et Gualbert et Calixte qui étaient occupés à faire une course de vers sur la jetée. « Surveillez bien vos bouchons ! » a dit le chef.

Nous, les bouchons, on les surveillait, mais il ne se passait pas grand-chose, et puis, Paulin a poussé un cri, il a levé sa canne et au bout de la ligne il y avait un poisson. « Un poisson ! »  a crié Paulin. « Maman ! »  et il a lâché la canne qui est tombée sur les rochers. Le chef s'est passé la main sur la figure, et il a regardé Paulin qui pleurait, et puis il a dit : « Attendez-moi là, je vais aller chercher la canne de ce petit ... de ce petit maladroit. » Le chef est descendu sur les rochers, et c'est dangereux parce que c'est très glissant, mais tout s'est bien passé, sauf que ça à fait des histoires quand Crépin est descendu aussi pour aider le chef, et il a glissé dans l'eau, mais le chef a pu le rattraper, et il criait tellement fort le chef, que très loin, sur la plage, on a vu des gens qui se levaient pour voir. Quand le chef a rendu la canne à Paulin, le poisson n’était plus au bout de la ligne. Là où Paulin a été vraiment content, c'est que le ver n'y était plus non plus. Et Paulin a été d’accord pour continuer à pêcher, à condition qu'on ne lui remette pas de ver à l'hameçon.

Le premier poisson, c'est Gualbert qui l'a eu. C'était son jour à Gualbert : il avait gagné la course de vers, et maintenant, il avait un poisson. On est tous allés voir. Il était pas très gros, son poisson, mais Gualbert était fier quand même et le chef l'a félicité. Après, Gualbert a dit qu'il avait fini, puisqu'il avait eu son poisson.  Il s'est installé sur la jetée et il a dormi. Le deuxième poisson, vous ne devinerez jamais qui l'a eu ! C'est moi !  Un poisson formidable ! Vraiment terrible !  Il était à  peine plus petit que celui de Gualbert, mais il était très bien. Ce qui est dommage, c'est que le chef s'est fait mal au doigt avec l’hameçon, en le décrochant (c'est drôle, je l'aurais parié que ça allait lui arriver). C'est peut-être pour ça que le chef a dit qu'il était l'heure de rentrer. Athanase et Bertin ont protesté parce qu'ils n'avaient pas encore réussi à démêler leurs lignes.

En donnant les poissons au cuisinier, on était un peu embêtés, parce que deux poissons pour faire la soupe pour tout le camp, c'est peut-être pas beaucoup. Mais le cuisinier s'est mis à  rigoler et il nous a dit que c'était parfait, que c'était juste ce qu'il fallait. Et pour nous récompenser, il nous a donné des biscuits.

 

Et bien, le cuisinier, il est formidable ! La soupe était très bonne et M. Rateau a crié : « Pour l’équipe œil-de-Lynx... hip hip, hip… « Hourra ! »  a crié tout le monde, et nous aussi, parce que nous étions drôlement fiers !

Après, j'ai demandé au cuisinier comment ça se faisait que les poissons de la soupe étaient si  gros et si nombreux. Alors, le cuisinier s'est mis à rigoler, et il m'a expliqué que les poissons, ça gonfle à la cuisson. Et comme il est chouette, il m'a donné une tartine la confiture.

 

& Sempé et Goscinny – Les vacances du petit Nicolas, Ed. Denoël

 

 

Souligne la proposition correcte :

 

1. Au bout de la jetée :

a) il y a de nombreux pêcheurs,

b) il y a un gros monsieur

c) il n'y a absolument personne.

 

2. Bertin a profité qu'Athanase avait les bras écartés

a) pour lui prendre son ver,

b) pour le faire tomber,

c) pour lui donner une gifle.

 

3. Paulin a vite jeté sa ligne dans l'eau :

a) parce qu’il a hâte de pêcher

b) parce qu’il a peur des vers

c) parce que le temps est menaçant.

 

4. Gualbert et Calixte n'ont pas commencé à pêcher

a) parce qu'ils font la course de vers,

h) parce qu'ils jouent à cache-cache,

c) parce qu'ils se baignent.

 

5. Le chef est descendu sur les rochers :

a) pour chercher la canne de Paulin,

b) pour ramasser des coquillages,

c) pour dire bonjour à un ami.

 

6. Paulin veut bien continuer à pêcher :

a) à condition qu'on lui donne une autre ligne,

b) à condition de pouvoir ensuite se baigner

c) à condition qu'on ne lui remette pas de ver à l'hameçon.

 

7. Nicolas :

a) n’a pas attrapé de poisson

b) a attrapé un poisson

c) a attrapé plusieurs poissons

 

8. Qui s’est fait mal avec l’hameçon :

a) le chef

b) Nicolas

c) Paulin

 

 

9. Anastase et Bertin n’ont rien pêché :

a) parce qu’ils n’avaient pas de vers

b) parce que leurs lignes étaient emmêlées

c) parce que le chef les a punis.

 

10.  Pour récompenser les enfants, le cuisinier leur donne :

a) des bonbons

b) des biscuits

c) des abricots